Ce fût une finale, de celles qui marquent une vie de club, de celles qui enchantent les esprits et les mémoires… parce que tout était réuni pour qu’il en soit comme tel. 

Une mise en place parfaite du club organisateur, LAON, un temps clair et radieux et puis un public… un public Audomarois venu en nombre (3 autocars affrétés), tout de Noir et de Blanc vêtu, véritable seizième homme avec ses drapeaux, banderoles, chants et autres témoignages de soutien. 

Enfin, deux superbes équipes prêtes à en découdre dans le meilleur état d’esprit possible, encadrées par un trio arbitral expérimenté.

Les Audomarois avaient préparé dans le calme et la concentration cette rencontre capitale non loin de là, à Soissons, pour le visionnage d’un film d’encouragement concocté par le président des ultras, Clément Tronche, une petite collation, une ultime mise au point des coaches Bruges-Cayre- Ducasse- Mancey et un échauffement adéquat.

Sur le pré les Amiénois, favoris pour avoir tenu deux fois en échec les joueurs de Saint-Omer cette saison et habitués de ces grands moments, marquaient leur empreinte en ce début de match en conservant le ballon au niveau de leurs avants. 

Contre toute attente au regard du style de rugby habituellement pratiqué par les deux formations, le jeu était d’abord fermé. On sentait la pression de part et d’autre et les défenses prenaient le pas sur les velléités offensives. 

Puis les Picards, choisissant ostensiblement dès lors qu’ils le pouvaient, les « pénal-touches », parvenaient à concrétiser un de leurs temps forts en exécutant magistralement, en coin, un de ces diables de déroulés pénétrants dont ils ont le secret et parfaite maîtrise (0.5). 

Plus fâcheux ils aggravaient le score juste avant la pause en trompant parfaitement la vigilance des arrières « Noir et Blanc » pourtant bien en place pour filer sur l’aile jusque dans l’en-but. (0.12). Sans n’avoir jamais démérité les hommes du président Baudelle accusaient alors un retard qui semblait difficile à combler.

La partie était intense menée sur un rythme endiablé. 

Les Audomarois firent alors preuve d’un courage et d’une abnégation exemplaires. Présents sur toutes les phases de jeu ils recollaient d’abord progressivement par l’intermédiaire de Clément Blary qui s’infiltrait en trois-quart, profitant pour l’occasion d’un faux appel de Paul Ducrocq (7.12). Puis galvanisés par un public endiablé et multipliant les charges ils égalisaient (12.12) grâce à un magnifique essai du deuxième ligne Jérôme Lévy sollicité sur l’aile qui, impressionnant, déroulait en plongeant en terre promise son double-mètre. 

En l’absence de l’artificier Loann Gillebert sorti peu auparavant sur blessure, Clément Blary, avec la transformation et à quelques minutes du terme, avait à priori la gagne au bout du pied. Pourtant excentré il ne tremblait pas pour offrir à l’équipe deux points précieux (14.12), deux petits points qui s’avéreront suffisants au total pour offrir au bout du suspense une superbe victoire méritée à Saint- Omer.

Le Rugby-Club- Audomarois qui a fait course en tête tout au long de l’année voit sa superbe et constante saison récompensée en étant sacré, ce qui n’était jamais arrivé au cours de son demi-siècle d’existence, Champion de Flandres Honneur. 

Il accède par là-même et là également pour la première fois de son histoire, au niveau National de la Fédération Française de Rugby, en fédérale 3.