Sous un soleil presque estival, le RCA a bien négocié son deuxième rendez-vous de la saison face à « la grosse pointure » que constitue Duisans.

Cette équipe comporte une ossature de joueurs confirmés qui ont évolué à Arras. C’est dire si elle est expérimentée et difficile à jouer.

C’est tout d’abord l’équipe 2 qui donnait le ton. Valentin Gamot ouvrait vite le score par un essai en force, mais la rencontre fut ensuite très équilibrée. L’inoxydable Vincent Hollander confirmait ensuite, mais les visiteurs répliquaient (12-7) dans la foulée. Léo Vahé donnait, peu avant le terme, un avantage définitif à son équipe en réussissant une pénalité (15-7).

Dans le match des équipes premières, la première période était globalement à l’avantage des joueurs de Duisans, très puissants au pack et emmenés par un formidable joueur à la mêlée, Daniel Janssens, très clairvoyant dans tous les compartiments du jeu. La pause était atteinte sur un score en défaveur d’Audomarois courageux, à l’image de Marc Hollander qui aplatissait en coin à la suite d’une pénalité vite jouée par Pierre Ducasse, impeccable en nº9 (8-20).

En seconde mi-temps le coaching opéré par l’entraîneur Walter Bruges s’avérait payant. Des joueurs frais que n’avait pas l’équipe adverse, parvenaient à renverser le cours du jeu. Les Noir et Blanc monopolisaient le ballon avec un Gauthier Macrel et un Ludovic Marquant, conquérants en touche. Deux essais d’avants, un de Mathieu Escare, l’autre collectif, venaient concrétiser ce redressement. Un seul était transformé et le score de parité (20-20) était alors assez révélateur du niveau de jeu pratiqué par les deux formations, chatoyant et vif, et du suspense qui régnait sur le pré. Les adversaires du jour, pressés, commettaient plusieurs fautes et l’une d’elle était exploitée par Loan Gillebert sur pénalité (23-20) avant que l’ailier Maxime Darras, consécutivement à un beau mouvement d’ensemble, scelle décisivement ce précieux succès. (28-20). 

Dimanche prochain, les hommes du président Baudelle se déplacent à Charleville, qui s’est inclinée à Tourcoing.