C’est l’amplitude du score qui apparait franchement lourde. 

Certes les Amiénois qui sont « la bête noire » du R.C.A et chez qui il n’est de toute manière jamais aisé d’évoluer, ont monopolisé le ballon.

Certes ils remportent un succès mérité au terme d’une rencontre alléchante à souhait, menée sur un rythme parfois endiablé, toujours en tout cas passionnant. 

Mais le score et le bonus offensif que les locaux empochent pour l’occasion ont tendance à masquer l’excellente prestation des « Noir et Blanc » et notamment la gestion de la seconde période où ce sont bien eux qui sont maîtres du jeu, qui imposent la cadence et qui reviennent progressivement à la hauteur de leurs adversaires.

Mais un terrible dernier essai, magnifique au demeurant dans sa conception, viendra faucher leurs espoirs de revenir de la Somme avec le point du bonus défensif qui eût été mérité. 

Jusque-là les Audomarois avaient donc fait très bonne figure malgré le handicap de nombreuses absences, en particulier au niveau de la ligne de trois-quarts. 

Les Amiénois ouvraient la marque à la 21 ème minute preuve de l’équilibre dans le jeu sur le terrain. Une pénalité (3.0) puis un essai non transformé (8.0) mais le R.C.A répliquait somptueusement : Louis Caloin prenait l’intervalle, attendait intelligemment le soutien de Clément Lemaire pour envoyer via Gaëtan Savary l’omniprésent troisième ligne Jérôme Ferrez entre les perches (7.8).

C’était somme toute logique même si à la dernière minute les protégés du président BAUDELLE subissaient (7.13).

Et même encore si qui plus est, ils encaissaient d’entrée de seconde période un nouvel essai (7.18) puis une pénalité (7.21) on sentait que tout était possible, que les coéquipiers du capitaine Johann Caron étaient en mesure de contrarier la belle mécanique locale. 

Ceci se vérifiait par des points au pied de Loann Gillebert qui convertissait des pénalités donc des fautes commises par une équipe adverse un peu asphyxiée et à la peine durant un laps de temps qui permit à Saint-Omer de recoller quelque peu (13.21) et surtout d’espérer.

Mais un beau mouvement d’ensemble et 7 points supplémentaires purent définitivement écraser toute velléité offensive et confirmer une défaite, la première de la saison, qui place en position défavorable le R.C.A au classement d’un championnat très serré et dont on peut affirmer qu’il sera incertain jusqu’à son terme. (13.28). 

Dimanche prochain 18 novembre le R.C.A reçoit l’ogre Lillois de l’IRIS à 15 heures sur le terrain du stade Charles de GAULLE. (Match de l’équipe réserve en ouverture à 13 h 30).