Il ne fallait pas chez les Audomarois avoir la tête encore à la fête à l’aube de cette nouvelle année et au sortir de la mini trêve hivernale : Villeneuve d’Ascq n’était pas venue sans intentions !.... Les banlieusards Lillois le prouvaient d’ailleurs d’entrée en menant un contre bien ficelé et bonifié en coin. (0.5). 

Bien concentrés et sur leur garde les « Noir et Blanc » se devaient de réagir vite… Kévin D’Hulster tapait en chandelle un ballon que reprenait Loann Gillebert pour envoyer Loup Pruvost entre les perches (7.5).*

Que c’est beau le rugby quand il est joué comme cela entre deux équipes si proches l’une de l’autre, résolument offensives, alertes et rapides dans chacune de leurs phases. 

Et que dire de ce nouvel essai nordiste, conclu cette fois entre les perches au terme d’une action lumineuse où tous les trois quarts ou presque touchèrent du cuir (5.12).

Ce score à la pause était logique, Villeneuve avait globalement maîtrisé le jeu durant une première période au cours de laquelle elle s’était montrée à son avantage.

Pire elle entamait la seconde avec un nouveau coup de semonce (5.17) qui aurait pu s’avérer terrible et définitif si les joueurs de Saint-Omer n’y avaient pas cru jusqu’au bout et jeté dès lors, toutes leurs forces dans la bataille.

Les charges se multipliaient, la conquête était bien locale et malgré des maladresses à la main, le pressing était constant.

Alors la ligne arrière pût combler un peu le retard par un mouvement magique initié par Pierre Ducasse, Kévin D’Hulster fixait, Julien Gérard assurait le pivot et Clément Lemaire marquait (12.17). Enfin et seulement à 6 minutes de la fin de cette superbe rencontre ce fût au tour des avants d’intervenir avec une touche bien négociée en milieu d’alignement par Jérôme Ferrez et un « groupé pénétrant » ciselé qui leur permettait de tous collectivement se coucher en terre promise. (17.17). Encore fallait-il passer la transformation !!! Loann Gillebert ne tremblait pas et offrait la victoire aux siens 19 points à 17, victoire qui conforte la seconde place du R.C.A, à un point du leader Amiens vainqueur de l’Iris Lille (18.12). 

Dimanche prochain (20 janvier) bien difficile à négocier sera le déplacement à Calais, adversaire coriace s’il en est, qui avait obtenu à l’aller le score de parité en terre Audomaroise et qui campe solidement à la troisième place du classement à cinq longueurs du Rugby-Club-Audomarois.