Les Audomarois avaient vécu une première mi-temps difficile à l’aller, en terre Etaploise, et consigne avait été donnée par les entraîneurs d’imposer une pression d’entrée au niveau du jeu. C’est ce à quoi s’employa l’ensemble de l’équipe mais la résistance était farouche et seule une pénalité de Loann Gillebert parvint à donner confiance aux « Noir et Blanc ». (3.0).

Puis progressivement les hommes du président Baudelle prirent l’ascendant sur leurs adversaires et Kévin D’Hulster bien servi par Loan Gillebert, aplatissait entre les poteaux. (10.0). Parfois les phases de la rencontre purent paraitre au début hachées voire brouillonnes mais les joueurs de SAINT-OMER imposèrent très vite leur emprise. L’offensive fût alors de mise, avec des déchets, avec des balbutiements mais avec du flamboyant dans les actions, avec enfin ce quelque chose de pétillant qui vous confirme que le rugby est une pratique géniale et passionnante.

Jérémy Delbecques en force ajoutait un nouvel essai et l’inévitable arrière Thomas Drolet, toujours bien intercalé, corsait l’addition pour ne pas permettre aux adversaires du jour d’espérer, eux qui avaient réduit la marque sous l’impulsion de leur troisième ligne centre, très actif.

A la pause les Audomarois restaient à la portée des maritimes (24.5) mais l’effectif Audomarois, très conséquent, permettait au staff de faire tourner pour toujours presser par des rentrées de joueurs frais, l’arrière garde adverse. Le capitaine Johan Caron montrait l’exemple (32.5) puis Loann Gillebert par ailleurs artificier sûr et précis sur les pénalités (1) et transformations (5), ajoutait deux nouveaux essais, dont un servi au pied comme une offrande par Pierre Ducasse, qui assuraient la victoire bonifiée 53 points à 12.

Par ce succès incontestable le R.C.A reste leader de sa poule (2) du groupe A, Honneur-Promotion Honneur, du championnat des Flandres avant son déplacement de dimanche prochain 13 novembre à Cambrai.

L’équipe 2 s’est, elle également, imposée face à son homologue du TERC 31 points à O grâce à cinq essais de Castelain (2), Lemaire, Leroy et Charpentier, deux transformations de Vahé et une monumentale pénalité des 50 mètres de Tronche.